top of page
Rechercher
  • Estelle Borgeat

Gaëlle Hiltbrand – Apprentie horlogère en 4ème année chez Omega

Gaëlle a découvert qu’elle souhaitait faire un métier manuel quand elle a participé à la journée « Futur en tout genre » avec son père qui est automaticien. Elle aimait les chiffres, la précision, mais après un stage d’automaticienne, elle a su que ce n’était pas ce qu’elle voulait.


En revanche, son deuxième stage en horlogerie l’a conquise. Elle a postulé chez Rolex, Longines et Omega.


Elle a reçu deux réponses positives et a choisi Omega pour la grande variété proposée.


Qu’a dû faire Gaëlle pour trouver une place d’apprentissage ?


Elle a sélectionné les entreprises pour lesquelles elle souhaitait travailler : Rolex, Longines et Omega.


Elle s’est renseignée sur les programmes d'apprentissage proposés par chaque marque, y compris les exigences et les processus de candidature.


Gaëlle a créé un dossier de candidature personnalisé pour chaque entreprise où elle a parlé de ses motivations, sa passion pour le domaine horloger et son désir d’apprendre.


Elle s’est préparée pour les différents entretiens et a dû passer différents tests.


Gaëlle, qu’est-ce que cet apprentissage t’apporte ?


Il me permet de grandir et d’évoluer. Quand je suis arrivée, j’étais timide et entourée principalement d’hommes. Avec le temps, j’ai appris à avoir confiance en moi. Par exemple, en réussissant mes examens et en constatant que j’arrive de plus en plus à m’exprimer sur ce qui me convient ou ce qui ne me convient pas.


Quels seraient tes conseils pour ces jeunes filles ?


  • De faire des stages dans plusieurs domaines et même si c’est un domaine masculin, il faut oser se lancer.


C’est quoi la suite pour toi ?


Faire une maturité professionnelle en un an et devenir dans quelques années responsable d’une équipe. Je suis consciente que je pourrais rester chez Omega et gravir en interne grâce à plusieurs années d’expérience sans avoir besoin de faire des études complémentaires. Toutefois, c’est important pour moi d’assurer mes arrières et de me laisser le choix de pouvoir changer d’entreprise si le cœur m’en dit.

19 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page